Vue de Russie aussi, la Révolution française fut un tournant dans l’histoire des temps modernes et même de l’humanité. C’est pour cette raison qu’elle est toujours digne du grand intérêt. Cet intérêt s’étend aussi à ceux qui luttèrent contre la Révolution et font donc partie de son histoire. Napoléon lui-même disait d’eux : « Ils étaient salariés de nos ennemis, cela est vrai ; mais ils l’étaient ou auraient dû l’être pour la cause de leur roi. La France donna la mort à leur action et des larmes à leur courage ; tout dévouement est héroïque ». Dans ce cadre, les armées des émigrés sont d’un intérêt tout particulier, comme l’a justement dit Jean Tulard : « La Contre-Révolution ne fut pas seulement idéologique […] mais la Contre-Révolution fut aussi – et peut-être avant tout – militaire ». Les ouvrages de la seconde moitié du XXe siècle qui abordent cette question, et notamment la publication monumentale du vicomte Grouvel, ainsi que les archives qu’il a rassemblées, ont beaucoup enrichi ce sujet, et ont donné un essor incomparable aux recherches postérieures.

Lire la suite…